La course à pied verticale

La course à pied verticale, ou encore le vertical rush suivant le terme anglais parfois utilisé, fut longtemps une pratique marginale, réservée à quelques passionnés ou pompiers. C’est désormais un véritable phénomène, au point qu’un circuit officiel de courses dans les escaliers des plus grandes tours du monde, The Tower Run, a été lancé.

Attention à la marche !

La course d’escalier apparut sans doute en même temps que les premiers immeubles de grande hauteur, et il y eut semble-t-il quelques concours de vitesse dans les escaliers de la Tour Eiffel au début du XXème siècle. Ce sport intense ne rencontra cependant pas un succès durable, et disparut rapidement (comme d’ailleurs quelques autres sports emblématiques de la Belle Epoque tels que le tir à la corde…).

Les pompiers de la Tour Montparnasse furent sans doute parmi les premiers à relancer ce sport, en s’entraînant à gravir le plus rapidement possible les 56 étages de la tour dont ils assuraient la sécurité, ce qui leur permettait à la fois de maintenir leur forme et de se préparer à une éventuelle intervention d’urgence.

C’est cependant dans les pays anglo-saxons, en plus particulièrement au Royaume-Uni, que ce sport est devenu grand public, avec des pratiquants de tous niveaux, depuis les amateurs se lançant des défis dans l’immeuble de leur entreprise jusqu’à des spécialistes capables de gravir l’Empire State Building en moins de dix minutes !

Un sport aisé à pratiquer et extrêmement tonique

Les préalables à la pratique de la course à pied verticale sont minimalistes, puisqu’il suffit de disposer d’une bonne paire de chaussures et d’une cage d’escalier d’une dizaine d’étages pour se lancer ! Tout immeuble de grande hauteur est ainsi potentiellement un terrain de jeu pour les adeptes du vertical rush, puisque les cages d’escalier, utilisés en cas d’évacuation, doivent être accessibles aux usagers de l’immeuble.

La course à pied verticale offre un effort plus intense que la course à pied classique (un peu à l’image de ce qu’est le squash par rapport au tennis), et permet un travail musculaire différent, les muscles sollicités étant plus nombreux que dans une course horizontale. Elle offre en plus l’avantage de pouvoir être pratiquée en toute saison et par tous temps, puisque la quasi-totalité des escaliers susceptibles d’être utilisés sont à l’intérieur des immeubles et donc abrités des intempéries et largement épargnés par la froidure hivernale ou les chaleurs estivales excessives !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *