Invitez la Grèce dans vos assiettes

Invitez la Grèce dans vos assiettes

Avec le retour des beaux jours, la table fait la part belle à la cuisine méditerranéenne. Huile d’olive, tomates, dés de feta, concombre sont souvent mis à l’honneur en cette période de l’année et ne sont pas sans faire songer à la salade traditionnelle grecque. Toutefois, loin du cliché, la gastronomie de ce pays sait nous rappeler qu’elle ne se borne pas à un simple hors-d’œuvre froid.

Les mezedes

A l’heure de l’apéritif, généralement entre 20h et 22h en Grèce, les petites tablées fourmillent d’assiettes dont le contenu est à déguster avec un cure-dent ou mieux, avec les doigts. Accompagnés d’ouzo ou de retsina, les mezedes peuvent être constitués d’une sauce dans laquelle on trempe du pain ou des boulettes de viande (keftedes). Crème de pois chiche (hoummous), yaourt au concombre (tzatziki), caviar d’aubergines (melitzanosalata), sauce à l’ail (skordalia me psomi) ou encore aux œufs de cabillaud (tarama) sont servis froids. D’autres mezedes chauds les complètent comme le fromage halloumi frit, les beignets de potiron, les brochettes d’abats d’agneau (kokoretsi) ou des feuilletés (bourekakia) mêlant herbes, fromage et légumes.

Les plats et leurs accompagnements

Certains se contenteront d’une simple soupe riche en saveurs à travers l’avgolemono que l’on peut décliner avec du poisson, des boulettes de viande ou du poulet. Sa base reste alors identique en reposant sur un mélange de jus de citron, de beurre et de jaune d’œuf. Les poissons sont souvent grillés après avoir mariné dans de l’huile et du citron (ladolemono) et servis avec leur tête. Les viandes peuvent être cuisinées à l’étouffée sous forme de ragoût avec du vin (stifado), grillées en brochettes (souvlaki). Les accompagnements sont constitués de légumes cuisinés en cassolettes dans lesquelles fèves, artichauts, haricots et poivrons ont la part belle. Les féculents se présentent sous la forme de riz, avec une cuisson pilaf, de trahana mélange de lait caillé et de farine, et de pâtes. Ces dernières peuvent être minuscules (kritharaki) ou sous forme de nouilles (hilopites) et généralement cuites dans la sauce et non dans l’eau. Les présentations en gratin sont fréquentes. Les manti, sorte de ravioli fourré de viande, rappellent l’Asie mineure. Enfin, de nombreuses tourtes (pites) garnissant les tables comportent une base de fromage (feta, kefalotiri) et de légumes, comme les épinards, sous plusieurs couches de pâte filo.

Les douceurs

Les biscuits ou koulouria sont élaborés à partir de miel, d’amandes, de noix, de mastic, de figues et parfois de fromage frais. Parmi les douceurs classiques, citons les baklavas, le halva à la semoule, les loukoumades et kadaifs. Les desserts les plus typiques sont les siropiasta, pâtisseries dont les génoises sont imbibées de sirop à base de miel et d’épices. On retrouve ainsi des saveurs de vanille, de clous de girofle, de cannelle et de noix muscade.

Kali orexi ! (bon appétit)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *